Pour s'y retrouver un peu...

jeudi 16 avril 2015

Nouilles soba et mon "faux kimchi"... de feignante !

Avant que les petit pois, fèves, épinards nouveaux et consorts ne fassent leur grand retour, je m'empresse de partager avec vous ma façon de venir à bout d'un chou chinois... Vous savez, ce truc que vous aviez pris pour une chicorée pain de sucre il y a quelques années !
Le chou chinois ou pe-tsaï nous vient d'Asie tout comme le pak choï ou bok choy (aussi appelé chou de Chine, qui - s'il appartient bien à la famille des brassicacées - présente un aspect à mi chemin entre nos poirées/blettes/bettes et le chou chinois). Pour en savoir plus et, qui sait, en planter dans votre jardin ou sur le balcon, je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur le site de la ferme St Marthe pour le pak choï, et sur La bonne graine ou Ste Marthe pour le chou chinois.*

dimanche 22 mars 2015

Etoiles amandes kamut aux griottes confites

J'aurais pu les appeler "biscuits 6*50" en rapport avec les proportions ou "étoiles de Noël" ou trouver des noms compliqués comme ceux de recettes existantes. La raison pour laquelle ce sont juste des étoiles aux amandes, kamut et griottes confites est simple : je les ai fait "au hasard", vous savez 50 g de farine X, 50 g de Y, 50 g de beurre etc. jusqu'à avoir une pâte qui se tienne, à la texture sablée mais pas trop. Je n'avais pas envie de croquant, ni de biscuits trop beurrés et fondants mais de biscuits parfumés, avec de la "mâche" et l'essai a été transformé ! Je pense que 2 ingrédients y sont pour quelque chose : bien sûr la poudre d'amandes, mais surtout je pense que le sirop change la texture même si sa proportion n'est que minime.
Alors allez-y, testez avec du sirop de lavande, de thym, de fleur de sureau (le meilleur !). Vous pouvez opter pour de la poudre d'amande complète mais je pense que la version un peu plus "raffinée" permet de mieux sentir le parfum du sirop choisi !



jeudi 22 janvier 2015

Biscuits simples, biscuits à la farine complète ou biscuits "atta"

Voici plusieurs options pour justifier cette recette : 
1) Vous êtes invités pour le café ou à l'heure du thé, vous devez y être dans... Bref, vous êtes à la bourre et la pâtisserie en bas de chez vous / à côté de chez vous / du village est fermée.
2) Vous n'aimez pas les biscuits des pâtisseries, c'est "super raffiné" et plein de sucre blanc, de farine ultra blanche et de beauuuucoup de beurre et puis hormis les formes, les petits fours se ressemblent au goût (bon ok les cigares fourrés à la crème pralinée c'est pas mal...)
3) Vous aimez vous mettre de la poudre dans de la farine sur le nez, sur le pull, vous lécher les doigts parce qu'on ne "va pas boucher l'évier quand même"...
4) Vous n'avez plus d'emporte-pièce ou ceux que vous avez ne sont, soit pas adaptés pour emmener chez mamie (ex : feuille de cannabis à moins qu'elle ne soit férue de botanique), soit ne sont pas top en termes de rentabilité = nb de biscuits / 50cm2 (ex : clé de sol).
5) Il est 2h du mat', vous avez envie de biscuits, les placards sont quasi vides ! 

Aucune option ci-dessus n'est valable: 
6)c'est dimanche après-midi, c'est bientôt l'heure du thé, les trois lentilles et les 4 morceaux de potimarron rôtis ne vous ont pas rassasié après 1h de marche dans la neige, vous avez "les crocs", vous avez froid, envie d'une tasse de thé, d'un roman* et de quelque chose à grignoter avec nonchalance en laissant tomber les miettes sur le fauteuil !


Mais avant de vous lancer, je vous préviens qu'ils sont ultra simples à réaliser, 5 ingrédients + épices, zestes, graines de votre choix. Il faut juste prendre le coup de main pour les stries, qui permettront aux biscuits d'être encore plus croquants. Il est facile de les parfumer, mais la farine complète et le sucre leur donnent déjà un délicieux parfum, légèrement caramélisé, un peu "rustique". Vous obtiendrez une vingtaine de biscuits (selon leur taille).

Versions approuvées : 
- farine de blé T80 + farine de kamut
- farine de blé complète + farine de sarrasin
- farine de blé complète + gingembre en poudre
- farine de blé T80 + farine d’épeautre + graines d'anis vert
- nature.

* Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquèz

mardi 13 janvier 2015

Fusilli "alla gremolata"

Mais avant tout, voici ce qui se trame... Depuis le temps que je voulais en faire un, mais un vrai (bon ok le vrai de vrai est à la berce). Alors vous avez deviné ?


Non ? Aller un petit effort, ça nous vient de l'Est, c'est plein de ce légume racine dont je raffole... 
En attendant, je partage avec vous une façon de profiter des agrumes de saison, en compagnie de persil à la manière d'une gremolata, cette persillade italienne que l'on sert avec l'osso bucco et des pâtes qui se gorgent de sauce.

Les
fusilli captent la sauce au citron. On parsème de gremolata dans l'assiette - la gremolata ne cuit pas - et voilà ! On utilisera des pâtes complètes ou semi-complète pour un repas plus nourrissant et pour éviter le petit coup de barre propre aux pâtes blanches.

lundi 8 décembre 2014

Le gâteau mi-orange mi(e)-savoie !

Aucune recette de gâteau à l'orange ne trouvait grâce à mes yeux... Certaines me tentaient bien (encore Cléa) mais j'avais envie d'un nuage moelleux à l'orange et surtout de ne pas  sentir le goût du beurre (beurre que j'ai néanmoins trouvé délicieux le même soir en dégustant des sardines juste poêlées de la Belle-îloise !). Je voulais aussi un gâteau aux pignons genre torta delle Nonna mais moins riche...
J'ai bidouillé mon "graal" du gâteau à l'orange, même qu'on n'a pas besoin de l'arroser encore de sucre et d'orange tellement il est moelleux et un tout petit peu humide !

Et voilà, juste à temps pour la neige saupoudrée ces derniers jours sur les crêtes du Vercors et de la  Chartreuse...


Articles les plus consultés