vendredi 19 septembre 2014

Potage simplissime betterave - cumin

Aujourd'hui temps gris, nappes de brouillard, pluie : l'Automne a dû gagner son duel contre l'Été et nous annonce qu'il sera bien là le 23...  
- eh non bande de naïfs, pas d'été indien hinhinhin..."
Là vous vous dites 
- mais quel sadique ce gars ! de 1) il nous pourrit notre été et de 2) il transforme notre choix de tenue en calvaire : "humm fait beau : sandales, jupes... oui mais... et si il pleut ? bon, un pantalon et des chaussures fermées... oui mais... et s'il se met à faire super lourd et chaud... en plus il risque de faire super lourd, chaud et la pluie va me tomber dessus juste à 18h quand je serai en train de pédaler..."
et vice-versa évidemment !

Alors, je vous laisse à vos soucis de rentrées, de tenues, vos dilemmes et cie, et, pour vous remonter le moral, je vous propose de prendre une belle grosse betterave - oui celle que vous boudez au marché parce qu'elle n'est pas cuite et que "euhhhh... c'est long quand même à faire cuire une betterave" : il n'y a pas que les dés de betterave en salade ! - Et non, ce n'est pas moche une betterave, pas les jeunettes en tout cas.
Donc prendre une BELLE JEUNE GROSSE betterave.
La passer sous l'eau, éplucher la peau épaissie au sommet, la couper en dés et la transformer d'un coup de baguette magique en une délicieuse soupe onctueuse, sucrée, colorée "rose indien".
- Pas d'été indien... pas d'été indien... Et bien voilà ! NA !"
 
 l'aneth n'a rien à faire là, je ne l'ai pas mangée. Mais une fleur de capucine sera du plus belle effet et son goût poivré accompagnera très bien la betterave

samedi 6 septembre 2014

Tarte à la rhubarbe, noisettes et framboises

Recette écrite avant les vacances...Les références au temps sont vieilles !

Cette petite tarte préparée à la va-vite avant midi s'est avérée délicieuse ! Rien de compliqué puisque j'avais tout sous la main, compote de rhubarbe de la veille, reste de pâte d'une délicieuse tarte aux olives, purée de noisette et framboises fraîches.
Pâte croustillante à souhait, moelleuse au contact de la compote. Le trio rhubarbe - noisettes - framboises est excellent !

Il va falloir que je teste d'autres versions avant l'hiver l'automne pardon, mais le temps laisse penser que nous sommes à quelques encablures de l'hiver... Les myrtilles, les premières poires, les dernière framboises et les pêches de vignes sont autant de fruits à assortir ! Utilisez de la rhubarbe sans fil (de la toute jeune du congélateur si vous n'avez plus de fraîche sans fil) ! Pour la pâte à tarte, celle-ci est une très classique pâte brisée mais vous pouvez la faire avec d'autres farines, ou essayez la recette de Kim Boyce de pâte à tarte au seigle (Good to the grain).


mercredi 20 août 2014

Le jardin dans un pot,

Autrefois (XVIIIe) dans une maison, on nommait "pot" la marmite suspendue au-dessus de l'âtre et qui tenait le repas du jour au chaud. Lorsqu'un visiteur passait et s'il était invité à rester pour le dîner, il pouvait tomber sur un plat délicieux... ou infect. La "fortune" signifiant alors la chance plutôt que la richesse, l'expression "à la fortune du pot" signifiait la chance que l'on aurait ou pas de tomber sur un bon repas.
Aujourd'hui, quand des visiteurs viennent à l’improviste à l'heure du dîner et sont invités à rester, on utilise cette expression pour signifier que le repas partagé sera sans prétention, tel que celui que les hôtes auraient pris s'ils avaient été seuls.


Les risottos, soupes ou salades accompagnées de tranches de pains grillées et tartinées restent pour moi les basiques des repas improvisés. En effet, ces plats demandent peu de préparation et peu de vaisselle et constituent un repas complet, normalement le visiteur a de la chance !

vendredi 18 juillet 2014

Le cake à la courgette... #03

Ceux qui roulent leur bosse depuis quasi 10 ans sur la blogosphère se rappelleront peut-être du "zucchini bread"... Heidi Swanson, Fanny et d'autres avaient proposé leur version. A l'époque, je l'avais essayé et avais été déçue par une texture trop humide... Erreur de jeunesse, j'avais dû ne pas presser assez les courgettes râpées. L'autre jour, à la recherche de THE recette de muffins anglais (le vrai muffin quoi !), je me suis replongée avec délectation dans la lecture du 1er blog de Fanny - Foodbeam ! - quel bonheur... La photo du cake à la courgette et au ras el hanout m'a tendu les bras, je me suis laissée happer par elle et j'ai plongé dans un matelas moelleux et parfumé.
Pas automnal puisque le ras el hanout apporte presque de la fraîcheur à ce cake, et on ne le dira pas assez : on ne sent absolument pas la courgette et elle apporte du moeeeelllllleuuuux avec moins de beurre ! Bref la courgette a tout juste en pâtisserie !

D'ailleurs, si je l'ai refait aujourd'hui, c'est parce que j'avais un coup de mou, besoin d'une pause. Et que, lorsque j'ai demandé à ma maman si le brownie courgette de Cléa lui convenait, elle a fait la moue et a dit : "tu peux faire un gâteau qui se mange plutôt pour le petit-déjeuner avec des fruits secs, des amandes, des noisettes dedans !?"...."Euh oui, mais j'ai envie de changer moi..." Et je me suis remémorée ce bref instant passé dans les bras du cake de Fanny...

Rappelons au passage, que l'original est celui de 101 Cookbooks d'Heidi, revu par Fanny puis par moi, puisque j'ai encore utilisé ma farine chouchoute : celle de sarrasin, que j'ai combinée à de l'épeautre pour un résultat un peu moins roots / gris !), j'ai aussi diminué la quantité de sucre... Mais le résultat est laaaargement assez sucré !

jeudi 17 juillet 2014

Citronnade thym-gingembre

Le ciel Grenoblois est en perpétuel mouvement, si le soleil nous a assommés les semaines précédentes, sa présence se fait plus timide depuis la nuit du 28 au 29 exactement... Les rideaux de pluie l'ont escamoté, lui laissant le loisir de faire quelques apparitions au balcon pour nous rassurer sur sa capacité à faire monter le mercure ! L'air est tantôt sec et chaud, tantôt humide et chaud, humide et froid, humide et frais, sec et frais etc... Bref je deviens chèvre et passe mes journées à ouvrir et fermer les fenêtres - rapport au trombe d'eaux soudaines. Vous pourriez croire que je m'en plains, PAS DU TOUT, je peux travailler à la lumière du jour, habillée (bah oui... il faisait vraiment chaud et je bosse toute seule, non je plaisante !) et même si il pleut alors que je suis dehors, je sèche vite ! (euhh pas trop la semaine dernière et là il faisait même froid !)*

Jeudi (d'il y a deux semaines....) était particulièrement chaud et ma gorge me titillait... L'association chaude citron-gingembre-curcuma-miel de l'hiver s'est métamorphosée en boisson rafraichissante - sans être glacée - dans laquelle le thym a remplacé le curcuma et à laquelle une pincée de fleurs d'hibiscus séchées à donné cette couleur rosée... presque opalescente ! Voyez vous-même !

* Bon, je suis quand même contente que le soleil soit revenu, pour l'instant... quand on vous dit que les français râlent tout le temps !


Articles les plus consultés